Notre glossaire

Le glossaire de Paris Good Fashion est né à la suite de la consultation citoyenne sur la mode responsable réalisée en 2020 à l’initiative de notre association avec un collectif d’acteurs engagés*. 

Pour répondre aux attentes exprimées par plus de 107 000 participants, la nécessité de l’emploi d’un langage commun est ressortie de façon criante. Besoin d’informations des consommateurs, importance d’utiliser les mêmes périmètres pour pouvoir se comparer et ainsi mieux progresser, les membres de Paris Good Fashion ont souhaité élaborer ce glossaire pour permettre d’échanger et de communiquer sur les mêmes bases. 

Ce glossaire de 355 définitions est le fruit du travail collaboratif avec nos membres ** :

  1. Nous avons en premier lieu défini les catégories et les termes principaux à intégrer. A savoir : les termes génériques de la mode et du développement durable, les labels et les certifications, les acteurs et les initiatives et les matériaux. Une autre catégorie a été établie, celle des “Concepts de base”. Elle intègre les termes génériques les plus importants de notre secteur d’activité. Ils sont aussi parfois les plus complexes, car leur périmètre est soit très vaste, soit flou.
  2. Nous avons ensuite réalisé une recherche bibliographique, ce qui nous à permis de réaliser un état de l’art des définitions existantes en s’appuyant, lorsqu’elles existaient, sur les définitions officielles et internationales. 
  3. Lorsqu’elles n’existaient pas, les termes ont fait l’objet d’une consultation et d’une réflexion approfondie par Sylvie Benard, Clémence Grisel et Isabelle Lefort afin d’être enrichis et le plus précis possible. Vous retrouverez pour chaque terme la ou les sources bibliographiques qui ont permis d'établir sa définition.
  4. Suite à ce travail qui s’est déroulé de mars 2021 à février 2022, les définitions ont été soumises aux membres pour correction et validation. 
  5. La traduction des termes en anglais est en cours de réalisation.

Si vous souhaitez en savoir plus, faire des suggestions, n’hésitez pas à nous contacter à contact@parisgoodfashion.com

* Groupe Eram, Groupe Etam, Galeries Lafayette, Petit Bateau, Vestiaire Collective, WSN

** Ils ont participé au GT : Chantal Cabantous (Balmain), Éric Dupont et Guy Morgan (Chanel), Christophe Bocquet et Aude Vergne (Chloé),  Sylvain Cariou et Hugo Sereys (Crystalchain), Clémence Hulet et Alice Timmerman (Deloitte), Géraldine Vallejo, Yoann Regent et Annabelle Villot Malka (Kering), Frédéric Lecoq (Lacoste), Hélène Valade et Alexandre Capelli (LVMH), Thomas Bucaille et Pauline Mattioli (Petit Bateau) ainsi que Léonore Garnier (FHCM), Adeline Dargent (Syndicat de Paris de la Mode Féminine) et Andrée-Anne Lemieux (IFM)

Label développé par Chargeurs Luxury Materials qui s'appuie sur la technologie blockchain pour garantir la qualité et la traçabilité des fibres de laine tout au long de la chaîne de valeur, depuis l’exploitation où les moutons sont élevés et tondus, jusqu’aux produits d’habillement des marques de mode.

Nativa Precious Fibers repose sur 4 piliers :

  1. Respect du bien-être animal et bonne gestion écologique des terres sur lesquelles les troupeaux sont élevés.

  2. Responsabilité sociale et environnementale de l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeurs.

  3. Traçabilité et transparence.

  4. Respect des dix principes régis par l’adhésion au Pacte Global des Nations Unies, visant à la construction de sociétés plus stables et inclusives.






Source : Chargeurs



Naturleder IVN est un label international de qualité environnementale et sociale du cuir créé par l’association professionnelle IVN (Internationale Verband der Naturtextilwirtschaft). Il garantit notamment, que le cuir n’est pas issu d’animaux sauvages ou d’espèces menacées et encadre l'utilisation des substances chimiques lors du tannage. Le référentiel inclut également des critères sociaux basés sur les conventions fondamentales de l'Organisation internationale du Travail (OIT).

Source : Nature Textile
Naturtextil est un label de qualité environnementale et sociale créé par l’association professionnelle IVN (Internationale Verband der Naturtextilwirtschaft) qui concerne la fabrication de produits textiles (vêtements, jouets, revêtements…) en fibres biologique. Il garantit un mode de production respectueux de l’environnement et socialement responsable. Le référentiel inclut des critères sociaux basés sur les conventions fondamentales de l'Organisation internationale du Travail (OIT).

Source : Nature Textile
La neutralité carbone vise à contrebalancer, à l'échelle du globe, toute émission de gaz à effet de serre (GES) issue de l’activité humaine par des séquestrations de quantités équivalentes de CO2. En d’autres termes, il s’agit de séquestrer autant de GES que nous en émettons de manière à stabiliser leur niveau de concentration dans l’atmosphère et limiter ainsi l’augmentation de la température globale de la planète.

Par abus de langage, nous parlons systématiquement de neutralité carbone, étant entendu qu’il s’agit bien de CO2 équivalent, c’est-à-dire, prenant en compte l’ensemble des gaz à effet de serre responsables du changement climatique.

En savoir +

Pour atteindre la neutralité carbone, deux leviers sont nécessaires : réduire les émissions de GES à la source et séquestrer le CO2 dans des puits biologiques ou technologiques. Toutefois, l’ambition de neutralité est grande, notre rythme d’émissions d’origine humaine élevé et les capacités techniques et économiques de séquestration limitées. C’est donc la réduction des émissions de GES qui doit être privilégiée et être mise en œuvre en priorité et au plus vite, impliquant une modification profonde de nos sociétés.

Source : Ademe (2021) La neutralité carbone










Créée en 1991, NF Environnement est un écolabel officiel délivrée par l'AFNOR, est un outil de reconnaissance de la qualité écologique d’un produit. Elle garantit sa qualité par la conformité à des normes, ainsi que la limitation de ses impacts sur l’environnement tout au long de son cycle de vie : de sa fabrication jusqu’à son élimination.


























La certification NF s’appuie sur des référentiels exigeants élaborés avec tous les acteurs du secteur concerné : les fabricants, prestataires de service mais aussi les organisations professionnelles, les associations de consommateurs, les Pouvoirs Publics, des organismes techniques de contrôle, etc.











Source : NF



























Écolabel officiel des pays nordiques (Islande, Finlande, Danemark, Suède et Norvège) qui garantit que les produits labellisés exercent des impacts limités sur l'environnement sur la base d'une évaluation du cycle de vie associé a un objectif global de réduction de l'impact environnemental.

Source : Nordic Swan
Lancée à l’initiative des acteurs du marché, la norme volontaire est un cadre de référence qui vise à fournir des lignes directrices, des prescriptions techniques ou qualitatives pour des produits, services ou pratiques au service de l’intérêt général. Elle est le fruit d’une co-production consensuelle entre les professionnels et les utilisateurs qui se sont engagés dans son élaboration. Toute organisation peut ou non l’utiliser et s’y référer ; c’est pourquoi la norme est dite volontaire.

En savoir +

La conformité aux normes volontaires peut faire l’objet d’une déclaration du fournisseur sous sa seule responsabilité. Il s’engage sur la qualité de sa production, de ses prestations ou de son organisation. Le fournisseur ou le client peut également demander que cette conformité soit attestée par un organisme tiers, compétent (laboratoire, organisme d’inspection, organisme de certification…). Lequel se charge de vérifier que le produit, le service ou le système concerné répond aux exigences de la norme.

Les normes homologuées sont reconnaissables à leur préfixe "NF", éventuellement complété par "EN", "ISO" ou "EN ISO" selon qu’elles ont été développées, ou adoptées, au niveau européen (EN), au niveau international (ISO) ou au niveau international et reprises au niveau européen (EN ISO). Le préfixe est suivi d'un numéro et du millésime composé du mois et de l’année d’homologation.

Les normes visent à répondre aux besoins du marché et sont par principe d’utilisation volontaire. Toutefois, un certain nombre d’entre elles peuvent contribuer à l’application de la réglementation technique et devenir même d’application obligatoire (seules 1 % des normes sont d’application obligatoire).

Sources :
Ministère de l'Economie de l'Industrie et du Numérique (2016) Guide relatif au bon usage de la normalisation dans la réglementation
AFNOR - Qu'est ce qu'une norme volontaire ?
AFNOR - Comment prouver la conformité de son produit ou de son service aux normes volontaires de référence ?
AFNOR - Quelles normes sont d'application obligatoire ?
Le nylon est une fibre synthétique, de la famille des polyamides, produite à partir de dérivés de pétrole. Il existe plusieurs types de nylon, la différence résidant dans leurs polymères constitutifs, les plus couramment utilisés sont le Nylon 6 et le Nylon 6.6.

Comme la production d'autres fibres synthétiques conventionnelles, le nylon pose de nombreux problèmes sur le plan du développement durable, liés notamment à l’utilisation des ressources fossiles (non-renouvelables) comme matières de base, à la quantité de carbone émis pendant la production, ainsi qu’à la consommation de produits chimiques, d’énergie et d’eau. Par ailleurs, le nylon n’est pas biodégradable et libère au lavage des microfibres de plastiques qui posent de graves risques pour la santé humaine et environnementale.

Toutefois, le nylon 6 peut être recyclé dans le cadre d'un processus chimique en boucle fermée qui permet une repolymérisation infinie et à qualité équivalente. Le nylon bio-sourcé (huile de ricin) constitue une autre alternative possible et plus durable au nylon conventionnel.

Sources : 
Condé Nast - The Sustainable Fashion Glossary
Black, S. (2011). Eco-Chic: The Fashion Paradox. London: Black Dog Publishing.
Gullingsrud, A. (2017). Fashion Fibers: Designing for Sustainability. London: Bloomsbury.
Fletcher, K. (2014). Sustainable Fashion & Textiles: Design Journeys. Abingdon: Routledge.
MISTRA Future Fashion (2019). Environmental impact of textile fibers – what we know and what we don’t know. The Fiber Bible Part 2.
MISTRA Future Fashion (2019). Possible sustainable fibers on the market and their technical properties. The Fiber Bible Part 1.
Le nylon recyclé est une matière issue du recyclage du nylon pré ou post-consommateur. On le retrouve principalement dans les moquettes, collants, vêtements de sport et maillots de bain.

Il existe différentes marques de nylon recyclé, les plus connues étant Econyl et Q-Nova. Bien que recyclé, le nylon reste une matière synthétique, non biodégradable et libère au lavage des microfibres de plastiques responsables de la pollution des fonds marins.

Source : The Good Goods