Nos engagements

A Paris Good Fashion, notre mission est d'accélérer la transition du secteur vers une mode plus durable. Notre objectif vise à créer un changement systémique pour faire de Paris la capitale d'une mode plus responsable d'ici 2024, année des Jeux Olympiques.

Pour atteindre cet objectif, nous nous sommes dotés de deux outils référentiels.      Pourquoi ? Parce que tout le monde ne va pas à la même vitesse. Que l'on soit un grand groupe, un jeune créateur, une marque de prêt-à-porter, un magasin, un acteur de l'événementiel ou autre, chacun doit adapter son rythme de changement. Pour autant, il est important de s'engager pour pouvoir évaluer, et donc mesurer, les progrès. D'où nos deux outils : un baromètre à venir (fin 2020) et un auto-diagnostic.

• Le baromètre qui va mesurer les progrès des membres de Paris Good Fashion, de façon quantitative et qualitative, est pour sa part développé par Deloitte. S'appuyant sur la trame de l'auto-diagnostic, il sera communiqué de façon annuelle au grand public. Chaque membre de Paris Good Fashion s'engage à y répondre et à améliorer ses performances année après année. Les résultats de chaque membre demeureront confidentiels, seuls les résultats consolidés seront communiqués.

• L'auto-diagnostic a été conçu par l'agence Sidièse après avoir consulté des membres clés de l'association et analysé les outils déjà existants. Il est destiné à toute structure ou tout acteur qui souhaite s'engager sur la voie de la transition en se posant les bonnes questions. Cet auto-diagnostic se compose de 80 questions de l'éco-conception à la relation aux consommateurs. Ce référentiel devra permettre à chacun de qualifier ses progrès et de chercher les bonnes solutions.
La mode en France, de par son histoire, le nombre de ses créateurs et de ses marques, se distingue par une caractéristique essentielle : sa puissance créative. La création est le moteur de l'industrie. Cette notion est fondamentale. De par le nombre des ateliers et des maisons implantées, Paris s'impose plus que jamais comme le coeur de la mode française et la capitale de la mode internationale.
Aujourd'hui, demain, pour que Paris devienne la capitale d'une mode plus responsable, il nous importe à toutes et tous, dans l'esprit de l'économie circulaire, pour rendre vertueux le secteur, d'encourager l'éco-création. En aucun cas, il ne s'agit de limiter la création. Mais, bel et bien, au contraire, de montrer comment, pourquoi le développement durable peut être un formidable booster de créativité à l'avenir.

 

Où en êtes-vous ?

1. Avez-vous créé ou revu un produit ou une gamme selon les principes d’écoconception ?

2. Quelle part de votre CA représente-t-elle ?

3. Prenez-vous en compte lors de la conception d’un produit l’origine de production des matières premières (et non uniquement la localisation de vos fournisseurs N-1) ?

4. Favorisez-vous les circuits courts ? Si oui, comment ? En France ? En Ile-de-France ? A Paris ?

5. Favorisez-vous les fournisseurs locaux (à l’échelle parisienne, régionale, nationale, européenne ?)
Si oui, quel est le pourcentage de fournisseurs parisiens ou franciliens parmi vos fournisseurs ?

6. Avez-vous sensibilisé vos collaborateurs à l’écoconception ? oui/non ?
Si oui, comment ?

7. Avez-vous formé vos collaborateurs à l’écoconception ? (Achats, R&D, dirigeant, marketing et communication, direction…)

8. Vos produits sont-ils réparables ?

9. Garantissez-vous la durée de vie d’un produit ?
Si oui, précisez (à 3 ans, 5, ans, 10 ans, à vie)

10. Intégrez-vous les principes de l’économie circulaire ? oui/non ?
Si oui, comment ?
- Utilisation de l’outil « bilan produit » de l’Ademe
- Démarche d’obtention d’écolabel tels qu’écolabel européen ou NF Environnement
- Analyse du Cycle de Vie (ACV)
- R&D
- Autres

1 – SOURCING RESPONSABLE


1.1 Matières premières

1. Dans votre choix des matières premières prenez-vous en compte l’origine et la traçabilité pour limiter l’impact sur l’environnement (biodiversité) et sur les Droits de l’homme ? Si oui, comment.

2. Quel niveau de traçabilité avez-vous mis en œuvre dans la chaîne d’approvisionnement ? (Précisez combien de filières).

3. Réduisez-vous les consommations de ressources en eau et énergie lors de l’utilisation des matières premières ? Si oui, comment ?

4. Réduisez-vous votre consommation de produits? Si oui, comment ?

5. Comment optimisez-vous les matières vierges (chutes…) non utilisées ?

6. Maximisez-vous l’utilisation de matières premières naturelles ? Si oui, comment ?

7. Utilisez-vous des matières premières certifiées ? Si oui, lesquelles ?
- Labels biologiques français, européen ?
- Coton : GOTS (Global Organic Textile Standard), Better Cotton Initiative
- Cuir : Leather Working group
- Oekotex
- Autres, précisez….

8. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des polyesters ? Laquelle ?

9. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des cotons ? Laquelle ?

10. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des laines ? Laquelle ?

11. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des viscoses ? Laquelle ?

12. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des cuirs d’élevage ? Laquelle ?

13. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des cuirs exotiques ? Laquelle ?

14. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des soies ? Laquelle ?

15. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des plumes ? Laquelle ?

16. Avez-vous mis en place une gestion spécifique des duvets ? Laquelle ?

17. Quel dispositif avez-vous mis en place pour prendre en compte le bien-être animal ?

18. Avez-vous arrêté l’exploitation animale pour raisons éthiques ?

19. Avez-vous prévu d’arrêter l’exploitation animale pour les produits d’ici 2024 ?

20. Faites-vous une comptabilité environnementale des matières premières ?

1.2 – Chaines d’approvisionnement

1. Votre entreprise évalue-t-elle ses fournisseurs sur leurs pratiques sociales lors de la
transformation des matières ?

2. Par quel procédé votre entreprise évalue-t-elle ses fournisseurs ?
- Aucuns procédés spécifiques n’est mis en place
- Vérification de la conformité législative
- Vérification d’adhésion à des chartes (Global compact notamment)
- Score d’un questionnaire interne
- Obtention d’un label particulier (Visite de sites par des auditeurs internes)
- Visite de sites par des auditeurs indépendants
- Ecovadis, Sedex ?

3. Vous assurez-vous du bon management environnemental de vos fournisseurs, notamment sur les questions de pollution des eaux, de consommation d’énergie, de traitement des déchets dangereux (solide ou liquide, issus des teintures…) et la valorisation de la biodiversité. Si oui, précisez. Exemples :
- Oui, à travers la vérification d’un système de management comme l’ISO 14001
- Oui, en nous assurant du respect du règlement REACH par nos fournisseurs.
- Oui, en testant la présence ou non de certaines substances.
- Oui, en demandant à nos fournisseurs de ne pas utiliser de substances pourtant
autorisées par la réglementation. Lesquelles ?

4. Avez-vous fixé des objectifs d’amélioration à vos fournisseurs ? Si oui, comment ? Lesquels ?

5. Avez-vous mis en place des actions de valorisation et promotion des savoir-faire
traditionnels / historiques dans les pays de vos sous-traitants en lien avec la transformation de vos produits. Si oui, comment ?

6. Quelles actions avez-vous mis en place pour aller au delà d’un revenu vital * dans les pays de vos sous-traitants ? Lesquelles ?

7. Avez-vous mis en place une filière de « commerce équitable »
- oui, nos acheteurs doivent respecter un prix minimum garanti versé aux
producteurs, qui assure à ces derniers une stabilité financière
- oui, notre entreprise verse une prime de développement local aux
agriculteurs qui nous fournissent en matière première

8. Comment vous assurez-vous que ces engagements soient respectés ?

9. Avez-vous mis en place une procédure pour la gestion des tentatives de corruption ?

10. Comment vous mettez-vous en conformité avec les Principes directeurs relatifs aux
entreprises et aux droits de l’Homme des Nations Unies ?
- Réalisation d’une cartographie des risques
- Mise en place de procédures d’évaluation régulière de la situation des filiales avec lesquelles est entretenue une relation commerciale établie, au regard de la cartographie des risques
- Mise en place de procédures d’évaluation régulière de la situation des soustraitants avec lesquels est entretenue une relation commerciale établie, au regard de la cartographie des risques
- Mise en place de procédures d’évaluation régulière de la situation des fournisseurs avec lesquels est entretenue une relation commerciale établie, au regard de la cartographie des risques
- Mise en place d’actions adaptées d’atténuation des risques ou de prévention des atteintes graves
- Mise en place d’un mécanisme d’alerte et de recueil des signalements relatifs à l’existence ou à la réalisation des risques, établi en concertation avec les organisations syndicales représentatives 11. Comment vous assurez vous que les engagements concernant l’égalité des Droits hommes/femmes, la sécurité physique et morale et les enjeux sanitaires chez les sous-traitants soient respectés ?
- Mise en place d’audits internes
- Mise en place d’audits externes
- Formation des salariés
- Autres, précisez

12. Comment vous assurez-vous et garantissez-vous, que vos sous-traitants, ne soient
pas impliqués dans des atteintes aux Droits de l’Homme et s’engagent pour la
réalisation des ODD (spécifiquement les sujets du travail des enfants, du travail forcé
et du travail décent) ?
- Garantie de l’âge minimum légal fixé par la convention n°173 (1973) et n°182
(1999) de l’OIT
- Application du cadre règlementaire le plus strict possible (souvent, pas celui du pays dans lequel la sous-traitance opère)
- Mise en place de partenariats avec des associations de défense des Droits des Enfants (garantie école et éducation, garantie visite médicale et sanitaire)
- autre :

*Revenu vital. En référence, le salaire vital est un droit inscrit dans l’article 23, alinéa 3 de la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies.

2 – TRANSPORT/DISTRIBUTION


2 .1 – Transport

1. Sur le périmètre dont vous êtes responsable avez-vous mis en place des contrats avec
des partenaires qui ont des programmes de réduction des émissions de gaz à effet
de serre ?

2. Avez-vous mis en place un programme de neutralité carbone ?

3. Avez-vous mis en place une optimisation des transports dans la chaîne logistique ?
Si oui, comment ? Quels sont les choix ?
- oui, nous avons un processus de décisions qui permet de comparer
différents scénarii
- oui, nous un processus de décisions qui permet de comparer différents
scénarii. Nous choisissons le scénario dont l’impact carbone est le plus faible.

4. Avez-vous mis en place une politique visant à réduire le transport des produits par
avion ? oui/non
- oui, nous favorisons les circuits courts et le made in local (Paris, France…)
- oui, nous n’utilisons plus l’avion pour les transports de marchandises
- oui, nous anticipons les collections. Par conséquent, nous pouvons les
envoyer par conteneurs
- oui, nous réalisons des collections le plus localement possible.
- oui, nous avons mis en place des alternatives (telles que le train…)

5. Avez-vous mis en place une politique visant à réduire les voyages professionnels ?
oui/non. Si oui :
- mise en place d’une politique écrite
- mise en place d’indicateurs
- mise en place de systèmes de valorisation (primes par exemple) d’incitation à
la réduction des voyages professionnels au profit des technologies
- mise en place d’un dispositif technologique particulier (Visioconférence…

6. Avez-vous mis en place une démarche de réduction des polybags lors des livraisons ?
– Si oui : en prévision de l’application française de la directive européenne de
l’interdiction des plastiques en 2021,
- nous avons supprimé tous les polybags
- nous avons supprimé 50 % des polybags
- nous utilisons des polybags en matières alternatives

7. Menez-vous des recherches sur de nouveaux matériaux pour remplacer les
polybags ? Quelles sont les avancées ?

8. Si vous êtes concerné par le e-commerce, avez-vous mesuré l’impact des émissions
de gaz à effet de serre de cette activité ?

9. Que mettez-vous en place pour réduire l’impact environnemental des livraisons ?
- nous avons mis en place une optimisation des livraisons
- nous favorisons les circuits courts (Paris, IDF, France)
- nous proposons un point de retrait pour mutualiser la livraison par secteur
- nous réduisons l’emballage des colis livrés
- nous réalisons les livraisons au dernier kilomètre par transports doux
(triporteurs, vélo électrique...)

10. Avez-vous une comptabilité environnementale de l’impact de vos transports ?

2.2 – Distribution

1. Avez-vous mis en place un suivi de consommation énergétique de vos bâtiments ?
- Oui pour les magasins
- Oui pour les sièges et bureaux
- Oui pour les magasins et les sièges et bureaux
- Non

2. Vos établissements (bureaux et boutiques) ont-ils un label environnemental et
confort (HQE, BREEAM, LEED) ou de bien-être (WELL ou équivalent)?

3. Avez-vous défini des objectifs de réduction de consommation énergétique sur une
durée donnée ?

4. A quand date votre dernier audit technique des performances et de la maintenance
de vos installations (CVC, éclairages) ?

5. Si vous n’êtes pas propriétaire des boutiques et bureaux, avez-vous travaillé avec le
propriétaire afin d’améliorer l’efficience énergétique (lumières, eau, déchets) ? Si oui,
qu’avez-vous réalisé ?

6. Prenez-vous en compte dès la conception des magasins (travaux, aménagement,
construction) les critères environnementaux (LED, peintures écologiques, autres) ?

7. Avez-vous mis en place des mesures strictes pour faire appliquer l’interdiction
d’illuminer les vitrines la nuit ? Si oui, appliquée sur l’ensemble du parc ? Sur une partie ?

8. Avez-vous mis un place un usage responsable des ressources dans vos locaux
(magasins et bureaux) ? oui/non. Si oui :
- oui, nous avons formé nos salariés aux éco-gestes (énergie, eau, déchets)
- oui, nous avons mis en place un système d’optimisation de l’éclairage
- oui, nous avons mis en place un système d’optimisation des CVC
(chauffage, ventilation, climatisation)
- oui, nous avons mis en place un système d’optimisation des spécifiques
(machines à café, ordinateurs, serveurs, etc.)

9. Quels sont vos moyens de la bonne maintenance de vos systèmes d’optimisation ?

10. Seriez-vous prêt à mutualiser les transports de marchandise avec les partenaires du
projet Paris Good Fashion pour les livraisons sur le dernier kilomètre ?

11. Livrez-vous par transports doux (camion électrique, triporteur…) ?

12. Intégrez-vous la pratique de ne pas donner de sac à vos clients ?
- oui, c’est une directive donnée aux salariés
- oui, c’est une directive donnée aux salariés. Si le client en fait la demande,
nous lui proposons un sac en papier recyclé ou en matière alternative
- non, mais nos salariés demandent au client s’il désire un sac, ou pas
- non, nous donnons un sac systématiquement

13. Quelle alternative aux sacs en plastique proposez-vous ?

14. Avez-vous une politique de fidélisation du personnel de vente ? Si oui, laquelle ?

15. Favorisez-vous l’accès à la formation de tous les salariés dont le personnel de
vente ? Si oui, comment ?

16. Avez-vous mis en place des démarches de gestion du stress ? Si oui, lesquelles ?
- ateliers de gestion du stress ?
- démarche QVT ?
- application stricte du droit à la déconnexion ?

17. Au-delà du cadre réglementaire, avez-vous mis en place des actions spécifiques en faveur de l’égalité salariale? Si oui, lesquelles ?

18. Au-delà du cadre réglementaire, avez-vous mis en place des actions spécifiques en
faveur du handicap ? Si oui, lesquelles ?

19. Avez-vous une comptabilité environnementale de la distribution de vos produits ?

3 – La consommation responsable


3.1 – Communication & Information des consommateurs

1. Mettez-vous en place une politique de transparence à destination de vos consommateurs?
Si oui, comment (exemples : sur l’étiquette, sur un site dédié, autres…) ?

2. Vous engagez-vous à améliorer la précision des étiquettes (traçabilité, entretien du produit…) ? Si oui, comment ?

3. Accompagnez-vous le consommateur dans le changement de ses pratiques d’achats ? Si oui, comment ?

4. Avez-vous mis en place une politique qui n’incite pas à la surconsommation ?
- oui, nous avons formé nos équipes marketing à des pratiques responsables
- oui, nous avons développé une stratégie de communication marketing basée sur la qualité des produits et leur réparabilité
- oui, nous avons développé une stratégie de fidélisation des clients basée sur la confiance notamment via un SAV réactif
- oui, nous avons choisi de ne pas prendre part aux opérations telles que le blackfriday
- oui, nous avons réduit le nombre de nos collections
- oui, nous avons repensé nos collections en nous inspirant des mouvements
minimalistes type 333 (33 pièces pour une saison)

5. Encouragez-vous le consommateur à faire évoluer ses modes de consommation pour
favoriser l’entretien et la durée de vie des produits ? Si oui, comment ?

6. Avez-vous mis en place une stratégie de communication engagée via les
influenceurs de la mode (mannequins, créateurs…). Si oui, comment ?

7. Intégrez-vous l’écoconception événementielle sur les évènements type fashion week ?
- oui, nos fashion weeks sont entièrement éco-conçues
- oui, nos fashion weeks sont éco-conçues à hauteur de 30, 50, 99 %.
Comment ?
- oui, nos fashion weeks répondent à un cahier des charges inspiré des ODD

8. Promouvez-vous une mode plus durable ? une mode actrice de la transition positive et d’actions à l’encontre du changement climatique ? Si oui, comment ?
- nous éco concevons nos événements
- nous éco concevons nos événements et nous communiquons sur nos avancées
- nous nouons des partenariats avec des associations engagées
- nous mettons à l’honneur les créateurs responsables
- autre : …

9. Avez-vous une comptabilité environnementale de l’impact des campagnes et de l’incitation à un usage raisonné ?

3.2 – Entretien et fin de vie des produits

1. Quels outils avez-vous développé pour éviter la surproduction (ex : optimisation information client) ?

2. Avez-vous mis en place un mode de consommation alternatif ?
Si oui, lequel ?
- Service de location
- Augmentation de la durée de vie des collections

3. Réparez-vous ou récupérez-vous les produits des clients usagés ? Si oui, comment ?

4. Réutilisez-vous les matières récupérées ?
Si oui, comment ?
- oui, création et conception de nouveaux produits recyclés
- oui, renvoi des matières vers des filières différentes (utilisation des textiles pour les mousses de matelas par exemple)
- oui, en prévision de la nouvelle loi sur le gaspillage, nous donnons tous les produits récupérés à des associations partenaires
- oui, vente de seconde main des produits récupérés (au profit de populations plus démunies par exemple)
- Autres, précisez…

5. Au-delà du cadre réglementaire, avez-vous mis en place des actions concernant les invendus.
Si oui, lesquelles ?

6. Mettez-vous en place une sensibilisation des usagers aux méthodes de choix, d’entretien et de recyclage des produits notamment pour lutter contre les
microparticules ?
Si oui, laquelle/lesquelles ?
Cette sensibilisation est-elle spécifique à chaque matière ? oui / non
• Où trouver les réponses à vos questions ? Chaque acteur a ses spécificités, selon qu'il soit une marque de prêt-à-porter, une marque d'accessoires, un jeune designer, une PME, une ETI, un distributeur, un acteur événementiel... Il n'y a donc pas de recette toute faite. Ce serait trop simple. Pour vous aider, nous ne saurions trop vous encourager à nous rejoindre pour partager les bonnes pratiques et échanger avec tous ceux qui déjà mettent en œuvre.

Il existe également d'ores et déjà, grâce à nos membres, nombre d'outils à disposition pour nourrir vos réflexions, comme, en accès libre :

- Le guide Mode responsable : Agir réalisé par Deloitte pour l'Alliance du Commerce
- Le guide sur les approvisionnements responsables publié par la Fédération du prêt-à-porter
- Les ressources utiles sont également répertoriées par Eco TLC et disponibles en libre téléchargement sur leur site
- L'ADEME a publié différentes études pour aider non seulement les professionnels mais aussi le grand public, tel "Le revers de mon look" avec Fashion Revolution
- L'Institut Français de la Mode et Première Vision mesurent également la montée dans l'opinion publique et les attentes des consommateurs en matière de mode durable
- Kering a développé un outil très utile pour vous guider dans la mesure de votre impact environnemental. Egalement en libre accès
- LVMH met pour sa part à disposition les principaux enseignements de son programme LIFE, lancé en 2012.
- Les Galeries Lafayette ont mis en oeuvre une charte avec l'opération Go For Good qui liste un certain nombre de points saillants  pour distinguer les marques engagées :